La petite histoire D'Arts et de rêves

La sculpture représentant Monumentum,
Symposium international de sculpture de Sutton.
English follows…
Voici le quatrième chapitre de la petite histoire D’Arts et de rêves. Dans l’infolettre de juin, vous avez peut-être été surpris par la course contre la montre et les nombreuses étapes qui ont mené au Symposium international de sculptures de Sutton — Monumentum, du 7 au 16 août 2015.

Daniel Haché debout fièrement devant l'affiche 
Monumentum.
Chapitre IV
L’organisme grandit  et les corvées se poursuivent…
En septembre 2015, on engage une collaboratrice.  Karina Sasseville travaille d’abord deux jours semaine pour seconder Nicole, assister aux comités, s’occuper de la correspondance et des courriels.  Puis trois jours.  Et maintenant, Karina travaille 32 heures semaine pour l’organisme et elle est devenue franchement indispensable !
En octobre, on fait une corvée déménagement de meubles.  Il faut dire que D’Arts et de rêves avait reçu au cours des mois des dons de meubles en prévision de l’aménagement de la résidence d’artistes.  Tout avait été temporairement remisé dans le garage de Nicole et d’Henri mais il fallait déplacer ces meubles et effets meublants avant l’hiver.  Appel aux bénévoles et par un samedi pluvieux, plusieurs voitures avec remorques et équipes de déménageurs se dirigent vers Glen Sutton.  On a chargé les remorques, recouvert le tout de bâches et on s’est dirigé vers le 57, rue Principale Nord.  La résidence serait bien équipée.
En novembre, on modifie à nouveau les règlements (que l’on avalisera à la prochaine AGA) pour ajouter deux autres membres au CA : Michèle Bazin, expertise en communications, et Jacques Parenteau, architecte, qui prendra le dossier aménagement paysager.  Il y a maintenant sept membres au CA et ce nombre sied parfaitement à nos trois co-fondateurs.
En juin 2016, Michèle Bazin quitte son poste au sein du CA et est remplacée peu après par Richard Leclerc, un autre spécialiste en communications, bien connu des Suttonnais et Suttonnaises.

Rénovation de la grange
Hiver 2015-2016
Nicole avait vu le potentiel de la propriété dès sa première visite et avait pris plaisir à imaginer la résidence d’artistes et le parc culturel.  Elle avait dessiné des plans qu’elle avait soumis en mai 2015 à la Ville de Sutton afin d’obtenir les permis nécessaires à la démolition et à la rénovation.  On lui a demandé quelques modifications, ce que Nicole s’est empressée de faire, et les dés étaient joués.  Le personnel de la ville a été fort coopératif, eux aussi croyaient au projet et de plus croyaient en Nicole.
À la fin de 2015, Nicole élabore des plans plus détaillés pour la portion résidence-atelier dans la grange.  On trouve aussi une architecte paysagiste, Emmanuelle Tittley, pour concevoir un plan d’aménagement quinquennal; elle travaillera avec Jacques Parenteau du CA et les membres du comité aménagement paysager.  Les plans de la résidence atelier et du parc culturel font en sorte qu’il est de plus en plus facile à visualiser le tout.
Puis à l’hiver, Nicole fait appel à un entrepreneur pour terminer les travaux de la résidence-atelier (ils avaient été commencés à l’été 2015, suspendus pendant le Symposium et continués avec un entrepreneur différent à l’hiver 2015-2016).  Il y a eu quelques surprises comme dans tout projet de restauration, rénovation, mais tout le monde a survécu au stress et la résidence atelier a vu le jour à temps pour l’inauguration officielle du 18 juin 2016.

Et en 2016 ça continue…
Les corvées attirent toujours des bénévoles.  Il faut
·       acquérir et planter des arbres;
·       aménager des espaces fleuris;
·       installer du mobilier de jardin--tables et bancs;
·       installer les deux sculptures en fer prêtées par Pierre Dupras et celle en marbre donnée par Anke VanGinhoven;
·       aménager la résidence atelier.

Inauguration du 18 juin 2016
Étiez-vous des nôtres lors de l’inauguration du 18 juin 2016 ?  L’infolettre de décembre 2016 décrivait cette magnifique journée et incluait quelques photos des artistes et dignitaires présents.
Ce n’était que le début d’une belle aventure…

Qui sont ces bénévoles,
ces commanditaires, ces donateurs ?
On voit des bénévoles qui se sont joints à eux 
pour réaliser ces travaux.
La liste est tout à fait imposante… On compte plus de 125 bénévoles qui offrent de manière ponctuelle leurs services pour différentes tâches.  Ils sont pour la plupart à la retraite, beaucoup d’expérience, beaucoup d’expertise, beaucoup de cheveux gris, mais aussi beaucoup de bonne humeur et de bonne volonté. Travailler avec ces bénévoles est un pur plaisir : vous n’avez pas encore tenté l’expérience, gardez l’œil ouvert et si vous voulez aider, vous trouverez sûrement une occasion de vous amuser avec nous.
La Caisse populaire de Brome-Missisquoi a aussi offert « les bras » de ses employés en les invitant à donner un coup de main sur le terrain D'Arts et de rêves.  Une manière sympathique de redonner à la communauté !
Puis il y a les entrepreneurs locaux qui sont devenus de précieux collaborateurs.  Nombre d’entrepreneurs--arpenteur-géomètre, électricien, plombier--ont contribué de leur temps et expertise.
Des gens qui travaillaient à titre de contractuels et qui touchaient des honoraires ont aussi soutenu D’Arts et de Rêves en récupérant des matériaux dont ils ont fait bon usage au 57, rue Principale Nord.
Des commanditaires et des subventions ont grandement facilité la croissance de l’organisme : Québécor, la MRC Brome-Missisquoi, la Caisse populaire Desjardins Brome-Missisquoi, le Groupe (Guy) St-Louis, le MAMOT, le Pacte de Brome-Missisquoi, la ville de Sutton, Emplois et stages pour étudiants.
Miryam Saint-Pierre et Henri Lamoureux lors d'une 
des corvées aménagement cette année.
D’arts et de rêves remercie ses généreux donateurs dont madame Claire Léger et monsieur Pierre Dupuis, et tous ceux dont vous trouverez les noms en cliquant sur ce lien.


Dans le chapitre 5 de La petite histoire D’Arts et de rêves, vous aurez l’occasion d’en connaître davantage sur la structure administrative et les comités qui font rouler cet organisme.
À suivre...

The story of D’Arts et de rêves…
Here is Chapter 4 of The story of D’Arts et de rêves.  In the June newsletter, you might have been surprised by the ongoing race against the clock and the many steps that led to the Sutton International Sculpture Symposium—Monumentum, from August 7 to 16, 2015.
You will discover below the amazing growth of the organization which made the June 18, 2016 official inauguration of the artists' residence and the cultural park a wonderful and successful celebration!

Chapter IV
The organization grows and the working bees continue... 
In September 2015, an employee is hired.  Karina Sasseville first starts working two days a week to assist Nicole, attend committees, handle correspondence and e-mails.  Then three days a week.  And now, Karina works 32 hours a week for the organization and truly she has made herself indispensable!
In October, there is a working bee to move furniture.  It must be said that D’Arts et de rêves had received many furniture donations over the months in preparation for the artists' residence.  Everything had been temporarily stored in Nicole and Henri’ garage but it is necessary to move all these items before the winter.  Another call for volunteers.  On a rainy Saturday, several cars with trailers and moving crews head for Glen Sutton.  The trailers are loaded, covered with tarpaulins and travel tor 57, rue Principale Nord.  The artists’ residence will be well equipped.
In November, the bylaws (to be endorsed at the next AGM) are amended to add two more members to the Board: Michèle Bazin, communications expert, and Jacques Parenteau, an architect who will take on the landscaping responsibility.  There are now seven members on the Board and this number is perfect for our three co-founders.
In June 2016, Michèle Bazin leaves her position on the Board and is replaced shortly thereafter by Richard Leclerc, another communications specialist, well known to Sutton residents.

Renovation of the barn
Winter 2015-2016
Nicole had seen the potential of the property on her first visit and had taken pleasure in imagining the artists' residence and the cultural park.  She had drawn plans that she submitted to the Town of Sutton in May 2015 to obtain the necessary permits for the demolition and renovation.  She was asked for some modifications, which she quickly made, and the game was on.  The staff at city hall was very helpful, they also believed in the project and even more so they believed in Nicole.
By the end of 2015, Nicole is developing more detailed plans for the residence-workshop portion of the barn.  A major find:  Emmanuelle Tittley, a landscape architect starts the design of a five-year development plan; she will be working with Jacques Parenteau from the Board of Directors and members of the Landscape Committee.  The plans of the residence-workshop and the cultural park make it a lot easier to visualize the whole project.
That winter, Nicole calls upon a contractor to complete the work in the residence-workshop (construction work had started in the summer of 2015, been suspended during the Symposium and continued with a different contractor in the winter 2015-2016).  There are some surprises as in any restoration/renovation project, but everyone survives the stress and the workshop residence is ready in time for the June 18, 2016 official inauguration.

And in 2016, the beat goes on... 
The working bees keep on attracting volunteers.  It is necessary to:
·       acquire and plant trees;
·       create flower-filled spaces;
·       install garden furniture--tables and benches;
·       install the two iron sculptures loaned by Pierre Dupras and the marble one given by Anke VanGinhoven;
·       set up the residence-workshop.

June 18 2016 Inauguration
Were you one of us at the June 18, 2016 inauguration?  The December 2016 newsletter described this wonderful day and included some photos of the artists and dignitaries present. It was only the beginning of a wonderful adventure...

Who are those volunteers, sponsors, donors?
The list is in fact impressive...  There are more than 125 volunteers who offer their services for different tasks on an ad hoc basis.  They are mostly retired, have a lot of experience, expertise, and gray hair, but are always in a good mood and full of goodwill.  Working with these volunteers is a true pleasure:  if you haven’t worked with us yet, keep your eyes open because if you really want to help, you will surely find an opportunity to join us.
The Caisse populaire de Brome-Missisquoi also offered the "arms" of its employees by encouraging them to lend a helping hand on the land of D'Arts et de rêves.  A nice way to give back to the community!
Then there are the local entrepreneurs who have become precious collaborators.  Number of contractors--land surveyor, electrician, plumber—shared their time and expertise with us.
People who worked as contractors and were paid their regular wages also supported D’Arts et de Rêves by recycling materials of which they made good use of at 57, rue Principale Nord.
Sponsors and grants have significantly facilitated the growth of the organization:  Québécor, the Brome-Missisquoi MRC, the Caisse populaire Desjardins Brome-Missisquoi, the Groupe (Guy) St-Louis, the MAMOT, the Brome-Missisquoi Pact, the City of Sutton, and the Student Employment and Internship program.

D’Arts et de rêves thanks its generous donors, including Claire Léger and Pierre Dupuis, and all those whose names are on this link.

In Chapter 5 of The Little Story of D’Arts et de rêves, you will have the opportunity to learn more about administrative structure and the committees that drive this organization.
To be continued…