Merci Miryam St-Pierre!

(English follows...)
Cette année, D’Arts et de rêves a eu la chance d’accueillir, grâce à Emploi Québec, Miryam St-Pierre, une jeune femme qui a su relever avec brio de nombreux défis pendant ses six mois d’embauche en tant qu’adjointe à la coordination.
Tous ceux qui l’ont côtoyée ont eu plaisir à découvrir une femme intelligente, dynamique, énergique, souriante et plus que travaillante.  Miryam a bien volontiers répondu aux six questions suivantes :
1. Pourquoi avoir choisi de travailler à D’Arts et de rêves ?
C’est vraiment par hasard que je me suis retrouvée à D’Arts et de rêves.  Arrivée à Sutton au printemps 2016, j’avais remarqué le parc culturel à l’entrée de la ville et ça avait piqué ma curiosité !  Un bon matin, je suis allée au bureau de l’organisme afin d’offrir mes services à titre de bénévole. J’y ai alors croisé Karina Sasseville, la coordonnatrice, qui a su déceler mon intérêt ; elle semble avoir aussi su reconnaître mes compétences car elle m’a invitée à poser ma candidature pour un poste qui allait être créé quelques semaines plus tard.

2. En quoi consistait ton travail ?
J’étais adjointe à la coordination et je m’occupais de l’entretien du parc, i.e., qu’on a fait travailler ma tête et mes bras, l’équilibre parfait quoi !
Plus précisément, mes tâches ont ciblé l’organisation de deux événements importants : la fête des bénévoles et le vernissage des Chemins de l’histoire (exposition de photos).
J’ai aussi organisé plusieurs corvées avec les bénévoles et à chaque fois, je relevais mes manches et travaillais avec eux.
Mon dernier gros projet a été la campagne de socio-financement « Papillons à la carte » sur lequel j’ai eu le plaisir de collaborer avec le comité de communication.  Ce fut une réussite et j’en suis fière !

3. Quel a été ton plus grand défi?
Mon contrat avec D’arts et de rêves était comme être à l’école, j’étais constamment en mode apprentissage : j’ai appris comment collaborer avec les membres des différents comités ; comment m’impliquer dans la communauté ; comment travailler avec des bénévoles…  J’ai aussi appris diverses facettes de la gestion, en plus des règles de base pour entretenir un énorme terrain (le parc culturel) et voir au maintien des sculptures.  Croyez-le ou non, j’ai même appris à construire un socle en béton !  Ma formation a vraiment été multidimensionnelle car ça touchait tant le mental et le physique que le social !  Mon plus grand défi toutefois a été l’organisation d’événements où j’ai dû faire preuve de rigueur en pensant à tous les petits détails…
4. Quel a été ton plus grand apprentissage ?
Étant artiste visuelle, j’ai dû apprendre à développer le sens de la discipline et la rigueur dans la gestion de dossiers. Karina Sasseville et Nicole Côté, les deux personnes avec qui j’ai le plus travaillé, ont su bien gentiment partager leurs savoirs et leur expérience avec moi !  J’en suis très heureuse car je sais que ces acquis vont influencer non seulement ma vie personnelle mais aussi le travail dans mon atelier…
5. Quel sera ton plus beau souvenir ?
J’ai beaucoup de beaux souvenirs de cette expérience de six mois, mais je crois bien que ce qui me fera toujours plaisir est de me rappeler le travail dans le parc avec les bénévoles. Être en plein air avec des gens motivés et de bonne humeur, c’est vraiment agréable !
6. Ton contrat s’est terminé le 15 décembre 2017.  Pourra-t-on dès lors te compter parmi nos bénévoles ?
Je ne vais pas renier D’Arts et de rêves sous prétexte que mon mandat est terminé, même que j’aimerais continuer sur une base bénévole, quoique de manière occasionnelle, car mon bel adolescent demande beaucoup de mon temps. J’imagine bien mon fils et moi participer à des corvées manuelles, à des projets ponctuels en lien avec l’art et la communauté : cela lui apprendrait à s’engager dans une cause, à fournir un effort, à connaître d’autres gens et à avoir du plaisir en bonne compagnie.  On verra, mais je serai dans le décor, c’est certain !
Merci Nicole et Karina de m’avoir fait confiance et de m’avoir permis de vivre ses six beaux mois chez D’Arts et de rêves.  


Thank you Miryam St-Pierre!
This year, Emploi Québec enabled D’Arts et de rêves to welcome Miryam St-Pierre, a young woman who brilliantly met many challenges during her six months of employment as assistant coordinator.
Each and every one of us who has been in contact with Miryam has had the pleasure of discovering an intelligent, dynamic, energetic, smiling, and more than hard working woman.  Miryam agreed to play along with us and answer the six following questions.

1. Why work at D’Arts et de rêves?
It’s really per chance that I ended up at D’Arts et de rêves.  When I arrived in Sutton in spring 2016, I noticed the cultural park at the entrance of the city and it piqued my curiosity!  One morning, I went to the office of the organization to offer my services as a volunteer.  I met Karina Sasseville, the coordinator, who quickly detected my interest and who also seems to have quickly recognized my skillset because she invited me to apply for a position that was to be created a few weeks later.
2. What was your job?
I assisted the coordinator and was responsible for the maintenance of the park, in other words, they made me use my brains and my arms:  it was a perfect balancing act!

More specifically, my focus was the organization of two important events:  the Volunteer Day and the Opening of the Paths of History (photo exhibit).
I also organized several working bees with volunteers and each time, I rolled up my sleeves and worked along with them.

My last big project was the "Papillons à la carte" crowdfunding campaign and I had the pleasure of collaborating with the communication committee.  It was a success of which I'm rather proud!

3. What was your biggest challenge?
My contract with D’arts et de rêves was like being in school, I was constantly in learning mode:  I learned how to collaborate with members of different committees; how to get involved in the community; how to work with volunteers...  I also learned various aspects of management, in addition to the basic rules for maintaining a huge piece of land (the cultural park) and ensuring the maintenance of the sculptures.  Believe it or not, I even learned how to build a concrete base!  My training was really multidimensional because it made me call upon my mental, physical as well as social skills!  My biggest challenge however was the organization of events where I had to be rigorous in thinking out every little detail…
4. What was your greatest learning experience?
As a visual artist, I had to develop a sense of discipline and rigor in records management.  Karina Sasseville and Nicole Côté, the two people with whom I worked the most, kindly shared their knowledge and experience with me!  I am very happy because I know that the lessons learned will influence not only my personal life but also the work I do as an artist in my studio...
5. What will be your best memory?
I have many fond memories of my six-month experience, but I think what I will always fondly remember is working in the park with volunteers.  Being outdoors with people who like to work and whose good mood is contagious is always enjoyable!
6. Your contract ended on December 15, 2017.  Will we now be able to count on you as one of our volunteers?

I will certainly not abandon D’Arts et de rêves because my contract is over, as a matter of fact I would like to continue on a volunteer basis, albeit occasionally, since my fine-looking teenager takes up a lot of my time.  I imagine my son and I participating in working bees, that is occasional projects related to art and community:  it would teach him the importance of committing to a cause, of making an effort, of meeting different people, while having fun in good company.  We'll see, but I'll be around, that's for sure!

Thank you Nicole and Karina for believing in me and for allowing me to enjoy six months as a D’Arts et de rêves contributor!